Les élus locaux sont le socle de la démocratie locale

Conseil Départemental de la Loire - 24/01/2023 08:05:00


La France compte 520 000 élus locaux. Les citoyens, qui discréditent la politique sur le plan national, les respectent. Mais ne votent quasiment plus.

Comment avancer ? 34,69 %, autant dire un tiers : c'est le taux de participation au second tour des élections départementales de juin 2022. Il était de 50 % (49,98 %) au précédent scrutin de 2015. Et près de deux citoyens sur trois (64,89 %) avaient voté aux cantonales de mars 2008. Cet effondrement traduit un mal profond. Avec 24 scrutins en 13 ans, l'apparente vitalité démocratique s'est muée en fatigue civique : l'abstention a progressé partout et les votes blancs et nuls prospèrent. Car si « la confiance est grande au sein des cercles intimes et familiaux, elle est [devenue] faible à l'égard des plus éloignés de soi* » : 60 % des Français déclarent avoir confiance en leur maire, presque 50 % en leur conseiller départemental mais seuls 28 % font confiance au président de la République et 12 % aux partis politiques. Le monde a changé, s'est complexifié : les entreprises, la mondialisation, les grands médias conditionnent pour l'essentiel notre vie économique et sociale. Pourtant, tout se passe comme si, à l'instar des années 1960, nous jugions encore la sphère politique capable et responsable de tout alors que son champ d'action est maintenant largement symbolique. Reste que cette crise de confiance et cette érosion des comportements civiques auront des conséquences majeures sur le renouvellement de la classe politique : beaucoup de maires ruraux sont découragés et les vocations deviennent rares pour prendre des responsabilités parfois lourdes.

UNE BONNE FAÇON DE GOUVERNER

Circonstance locale aggravante : le contexte stéphanois, qui a vu le maire faire la « une » de tous les médias sur fond de chantage et complots en bande organisée. De là à faire l'amalgame pour les autres collectivités... Le pire n'est jamais loin. Un chiffre donne de l'espoir : « 89 % des citoyens estiment qu'avoir un système politique démocratique est une bonne façon de gouverner. » Courage, la démocratie ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

ON COMPTE AUJOURD'HUI
+ de 520 000 élus locaux en France
dont + de 1 900 conseillers régionaux
un peu + de 4 000conseillers départementaux
et + de 500 000 onseillers municipaux


Le statut d'élu local
Maire, conseiller municipal, départemental ou régional... L'exercice des mandats locaux est de plus en plus encadré et enrichi de garanties et de devoirs. Une charte de l'élu local, instaurée par la loi du 31 mars 2015, fixe en sept points les grands principes déontologiques du statut, parmi lesquels la poursuite du seul intérêt général, la responsabilité des actes et des décisions, la transparence, l'impartialité et l'intégrité. Exercer un mandat local n'est pas assimilable à un métier, il n'est donc pas rémunéré. Cependant, les élus locaux bénéficient d'une indemnité de fonction dont le montant varie selon l'importance du mandat et la population de la collectivité. À titre d'exemple, un maire d'une commune de 1 000 à 3 499 habitants touche une indemnité brute de 2 077,17 euros. Un conseiller départemental d'un département comptant entre 500 000 et 1 M d'habitants touche 2 415,32 euros. Les élus locaux bénéficient également de l'affiliation au régime général de la Sécurité sociale, d'un droit à la formation de 18 jours durant leur mandat, d'un droit au remboursement de frais occasionnés par l'exercice de leur mandat et d'un droit à la réintégration (maires et adjoints) dans leur emploi précédent à la fin de leur mandat.

- 70 % des plus de 65 ans déclarent un attachement fort à leur commune
- 55 % des moins de 35 ans partagent la même opinion que les plus de 65 ans
- 79 % des français habitant des communes de moins de 2 000 habitants font confiance à leur maire
*contre 61 % de ceux des communes de plus de 200 000 habitants