Crises oubliées : agir contre les effets à long terme du séisme en Haïti

Ambassade d'Allemagne - CIDAL - 16/11/2020 16:10:00


En 2010, un séisme avait complètement dévasté Haïti et les ravages sont toujours visibles. Dans le cadre d'un microprojet de Malteser International, l'Allemagne apporte une aide qui profite par exemple à la famille Deseus.
Minouche Deseus élève seule ses sept enfants. Comme tant d'autres à Haïti, sa famille et elle ne savent que trop bien ce que c'est que la faim. Pendant plusieurs années, la famille s'est contentée au quotidien d'un bol de soupe au pain chacun et de quelques feuilles de moringa. « Il m'est arrivé souvent de ne presque rien manger pour que mes enfants aient un peu plus pour eux », raconte-t-elle.

Des traces des destructions toujours visibles
La famille est logée dans un abri provisoire fait de poutres d'acier et de blocs de béton. Des morceaux de cette construction instable se détachent régulièrement. La famille Deseus craint de voir sa maison s'effondrer à tout moment.

Cette maison n'est d'ailleurs pas la seule à témoigner des ravages du séisme de 2010. Selon les informations officielles, 316 000 personnes ont péri lors de ce séisme qui, bien que considéré comme le plus terrible du 21e siècle, n'est ici que l'une des nombreuses catastrophes auxquelles Haïti est en proie périodiquement. Après le tremblement de terre de 2010, il y a eu une épidémie de choléra et l'ouragan Matthew en 2016, si bien que le pays n'est toujours pas revenu à la normalité.


En même temps, les Haïtiens se donnent les moyens de gérer cette crise, notamment avec l'aide du gouvernement fédéral. L'Allemagne soutient à hauteur de 1,5 million d'euros un projet de Malteser International en Haïti. Ce projet apporte un soutien très concret à la population, à la famille Deseus par exemple : Minouche Deseus a reçu deux chèvres qu'elle nourrit et entretient avec grand soin car elle veut s'en servir pour démarrer un petit élevage. « Les chèvres sont mon investissement dans le futur », explique-t-elle, enthousiaste. « J'espère que cela me permettra d'arriver à un revenu stable pour pouvoir veiller au bien-être de mes enfants. J'en suis très reconnaissante à Malteser International. »

De l'aide qui se poursuit longtemps après la catastrophe

Il y a dix ans, les images des destructions causées par le séisme avaient fait le tour du monde, mais les effets à long terme sont moins présents à l'heure actuelle. Cela complique de plus en plus les efforts déployés par les organisations humanitaires pour mobiliser des dons pour la population. Pourtant, le pays en a besoin aujourd'hui encore de toute urgence car Haïti est le pays le plus pauvre de l'hémisphère nord. L'Allemagne continuera d'apporter à la population, comme c'est le cas ici pour la famille Deseus, une aide qui puisse lui donner espoir et offrir une perspective en Haïti.