Secteur du BTP : perspectives 2019

Gouvernement de la Nouvelle Calédonie - 05/12/2018 10:45:00

Le secteur du bâtiment et des travaux publics pèse 900 entreprises, 6 800 salariés et 7 000 travailleurs indépendants. C'est un élément fort de l'économie calédonienne, pourvoyeur d'emplois et acteur du développement.

Après des années fastes d'activité, le secteur du BTP est entré dans une période de ralentissement, suscitant l'inquiétude des professionnels.
Ils l'ont exprimée notamment par une lettre ouverte en date du 1er octobre, dans laquelle les organisations professionnelles et syndicales du secteur du BTP alertaient le président du gouvernement et les élus de la Nouvelle-Calédonie et dressaient un tableau alarmant de la situation.

Dans cette lettre ouverte, les professionnels du BTP listaient un certain nombre de données, contestant les projections du gouvernement en matière de construction de logements sociaux.

Afin d'apprécier objectivement la situation, le gouvernement a mis en place une cellule spécifique, composée de représentants de la Fédération calédonienne du bâtiment et des travaux publics (FCBTP), de l'Ordre des architectes, de la Fédération des agences immobilières du territoire de Nouvelle-Calédonie (FTAI), de la Confédération de l'immobilier en Nouvelle-Calédonie (CINC), des organismes de logements sociaux, des services du gouvernement et de la province Sud.

Cette cellule s'est réunie à plusieurs reprises depuis octobre, à l'initiative du gouvernement, pour d'une part entendre les inquiétudes du secteur, et d'autre part mettre en oeuvre des mesures de soutien. La prochaine rencontre aura lieu le 6 décembre.

Le travail conduit par la cellule BTP permet à présent d'avoir une vision éclairée et objective du carnet de commande du secteur pour 2019. Parallèlement, et pour activer ce carnet de commande, un plan d'actions a été rapidement mis au point et adopté en quelques semaines par les élus du Congrès.

Pour pouvoir se maintenir, le BTP estime nécessaire une commande globale annuelle de l'ordre de 80 à 100 milliards de francs (représentant 11 % du PIB calédonien).

Qu'en est-il ?

La commande publique et parapublique 2019
La cellule du BTP s'est attachée à recenser les programmes d'investissement de tous les collectivités calédoniennes, établissements publics et bailleurs sociaux, qui seront mis en oeuvre en 2019, et a examiné l'état d'avancement de chacun des projets identifiés.
A l'issue de ce travail, il ressort que le montant total de la commande publique et parapublique1 susceptible de démarrer au 1er janvier 2019 s'établit a minima à 55,5 milliards de francs, sans prendre en compte les investissements des communes de Nouméa, Mont-Dore, Païta et Dumbéa, ni ceux des communes des provinces Nord et Îles.

. 50 % de cette commande est représenté par la construction de logements sociaux (28 milliards).
En 2019, au vu des données des 3 principaux bailleurs sociaux (SIC, FSH et SEM Aglo), 770 logements sociaux seront livrés et 1 360 nouveaux chantiers de construction de logements débuteront.
Cette reprise est le fruit d'une volonté politique forte exprimée depuis 3 ans, destinée à substituer au programme de réhabilitation et de rénovation des squats initié en 2012, des programmes de construction de logements sociaux.

. 50 % de la commande publique et parapublique est portée par les projets des collectivités, au nombre desquels on peut citer, pour le compte du gouvernement, de ses établissements publics et de l'État :

- la poursuite de la mise aux normes de la route le long de l'aérodrome de Magenta : sur un chantier de 600 millions de francs, 300 millions de francs restent à engager en 2019,
- l'extension du Musée de Nouvelle-Calédonie pour un coût de 2 milliards de francs, dont 400 millions de francs en 2019,
- le marché de l'aérogare de Koné sera engagé en 2019 pour un montant total estimé à 1 milliard de francs,
- le marché de l'aérogare de Lifou qui représente un marché global de 1,5 milliard de francs démarrera en 2019 avec une enveloppe d'ores et déjà affectée de 860 millions de francs,
- l'aménagement des locaux du gouvernement au Plexus à Ducos: ce marché de 380 millions de francs sera intégralement financé en 2019,
- la rénovation de la Bibliothèque Bernheim pour 1,2 milliard de francs,
- le lancement du chantier du Pont de la Dumbéa pour 1,3 milliard de francs de travaux dont 300 millions de francs en 2019,
- le chantier de la cuisine centrale du Lycée Petro Attiti : sur un marché de 380 millions de francs, 300 millions de francs seront engagés en 2019,
- Le centre de détention de Koné : sur un marché de 4 milliards de francs, 900 millions de francs seront engagés en 2019.
- la rénovation des locaux de la direction des achats du patrimoine et des moyens du gouvernement (DAPM) pour 600 millions de francs en 2019,
la voie de contournement de la piste de l'aérodrome de Koné pour 600 millions de francs
en 2019,
- la construction de locaux au Lycée Escoffier pour un total de 850 millions de francs,
- l'école de police de Normandie pour 350 millions de francs,
- la construction des nouvelles agences OPT de la ZAC PANDA et de Koné pour un total
de 1,2 milliard de francs,
- la construction du poste 8 au Port Autonome pour 1,3 milliard de francs en 2019 et 1,4
milliards de francs en 2020,
- le Terminal Croisière de la gare Maritime pour 1 milliard de francs en 2019
- la fin de chantier du Néobus : 5 milliards de francs en 2019

1 Inclut la Nouvelle-Calédonie, ses établissements publics, les provinces Nord et Sud, les communes
rurales de province Sud, l'État et les bailleurs sociaux

Toute la commande publique a été inscrite dans les projets de budget 2019 des collectivités concernées.

La commande privée 2019
Pour activer le carnet de commande privée, le gouvernement a déployé ses efforts, d'une part en faveur de la construction de logements privés, d'autre part en accompagnant des projets d'envergure au titre de la défiscalisation nationale et locale.

Quatre mesures pour soutenir les achats de logements neufs
En écho aux préoccupations du BTP traduites dans la lettre du BTPNC du 1er octobre, plusieurs mesures, portées devant le Congrès, ont été adoptées par les élus le 29 novembre et le 3 décembre 2018. Elles visent à inciter les Calédoniens à faire l'acquisition d'un logement neuf.

La baisse de 3,5 % des droits d'enregistrement : le taux du droit d'enregistrement pour les achats effectués dans le neuf sont réduits, pour une durée temporaire de trois ans, de 4 à 0,5 %. À titre d'exemple, cette baisse de 3,5 % génère sur l'achat d'un bien neuf de 30 millions de francs, une économie d'environ 1,05 million de francs,
- La réorientation du prêt à taux zéro (PTZ) vers la construction de logements neufs dans le Grand Nouméa. Seuls les projets de construction seront éligibles au prêt à taux zéro concernant les quatre communes du Grand Nouméa.
- L'augmentation du plafond de déductibilité des intérêts d'emprunt, qui passe de 500 000 F à 1 million, pour les acquisitions effectuées entre 2019 et 2021 dans les communes du grand Nouméa.
- La prorogation de l'exonération des revenus locatifs pour trois années supplémentaires. Ce régime d'exonération, de 50 % sur le Grand Nouméa, ou de 100 % sur le reste du territoire, aurait dû prendre fin le 31 décembre 2018.

L'ensemble de ces mesures doivent conduire à une relance du BTP dans le logement privé.
La seule mesure PTZ est susceptible de générer une demande de 250 logements neufs en 2019, soit une commande supplémentaire de 7 milliards de francs.

Les dossiers de défiscalisation locale et nationale
Deux projets majeurs, portés par le président du gouvernement et les députés calédoniens devant le ministre de l'Action et des comptes publics Gérard Darmanin, viennent d'être agréés au régime d'aide fiscale nationale et démarreront dès 2019 :
- l'hôtel Hilton Wadra Bay à Lifou (3,4 milliards de francs de travaux), dont la cérémonie de pose de la première pierre aura lieu demain, mercredi 5 décembre,
- le complexe cinématographique MK2 de Dumbéa (2,5 milliards de francs de travaux),
- l'écolodge Beach House à Poum (463 millions de francs).

À noter parallèlement que le rapport parlementaire défendant le dispositif de défiscalisation pour les économies ultramarines a été adopté le 11 juillet 2018 par la délégation des Outre-mer de l'Assemblée nationale. Ce rapport a permis notamment de déconcentrer les procédures d'agrément en Nouvelle-Calédonie, ce qui permet de réduire les délais d'instructions en deçà de six mois.

Autres projets d'envergure recensés pour 2019
- La marina de Nouré (9 milliards)
- Le projet Azérad Plaza de la Baie des Citrons (9 milliards)
- Les 2 hypermarchés U (8 milliards)
- Le Carré Rolland (12 milliards de francs).

Mardi 4 décembre2018