Le chômage des immigrés : quelle est la part des discriminations ?

INED- Institut National d'Etudes Démographiques - 17/07/2017 12:50:00


En France, les immigrés et fils et filles d'immigrés sont plus souvent au chômage que les autres personnes. Font-ils l'objet de discriminations, ou d'autres facteurs comme un moindre niveau d'instruction sont-ils en cause ? S'appuyant sur l'enquête Trajectoires et Origines, Dominique Meurs analyse l'influence de différentes caractéristiques sur le taux de chômage afin d'isoler celles liées aux discriminations.

L'analyse des données de l'enquête Trajectoires et Origines révèle un surchômage chez les immigrés et fils et filles d'immigrés originaires du Maghreb par rapport aux personnes nées en France métropolitaine de parents français, qui n'est pas expliqué par leur situation socio-économique (âge, niveau d'instruction, etc.). Le sentiment de discrimination dans l'accès à l'emploi exprimé par les enquêtés est cohérent avec les données « objectives » : plus la personne au chômage « devrait » être en emploi au vu de ses caractéristiques, plus elle répond positivement aux questions sur les ressentis de discrimination. Ce résultat indique que les enquêtes qualitatives sur les ressentis sont complémentaires des mesures « objectives » des inégalités et apportent une information simple et fiable pour l'étude des discriminations dans la société.

Le communiqué en intégral ici.