Après l'enquête en Chine L'OMS demande des études et données supplémentaires sur l'origine du COVID-19 et rappelle que toutes les hypothèses restent ouvertes

OMS - Organisation Mondiale de la Santé - 02/04/2021 12:10:00

Le rapport établi par l'équipe internationale sur sa mission de terrain à Wuhan, menée du 14 janvier au 10 février 2021, a été publié aujourd'hui. Le Directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à la conduite d'études supplémentaires.

Le rapport découle d'une résolution adoptée par les États Membres à l'unanimité lors de l'Assemblée mondiale de la Santé qui s'est tenue en mai 2020. Dans cette résolution, l'OMS était priée « d'identifier la source zoonotique du virus et de déterminer par quelle voie il s'[était] introduit dans la population humaine, y compris en examinant le rôle potentiel d'hôtes intermédiaires, notamment moyennant des missions scientifiques et des missions de collaboration sur le terrain ».


Dans les remarques qu'il a adressées aux États Membres aujourd'hui, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a reçu le rapport complet ce week-end, a remercié l'équipe pour son travail inlassable. Il a affirmé que cela faisait considérablement progresser notre compréhension, tout en soulevant des questions qui devront être traitées dans le cadre d'études supplémentaires, comme l'indique le rapport lui-même. « Du point de vue de l'OMS, toutes les hypothèses restent sur la table. Ce rapport marque un début très important, mais le chemin ne s'arrête pas là. Nous n'avons pas encore trouvé la source du virus et nous devons continuer de suivre les éléments scientifiques et d'explorer toutes les pistes possibles », a-t-il ajouté. « Trouver l'origine d'un virus est un travail de longue haleine et nous devons au monde d'en établir la source afin de pouvoir prendre collectivement des mesures pour réduire le risque que cela ne se reproduise. Une seule mission d'enquête ne peut suffire à apporter toutes les réponses. »


Informations générales
Dès le début de la pandémie, l'OMS a souligné la nécessité d'établir l'origine du virus afin de mieux comprendre l'émergence de nouveaux agents pathogènes et les expositions possibles.

Quelques semaines seulement après le déclenchement de l'épidémie, le Comité d'urgence du RSI, composé d'experts indépendants, a recommandé à l'OMS et à la Chine de continuer d'agir pour identifier l'origine animale du virus.

Tout au long de l'année 2020, l'OMS a poursuivi avec la Chine et d'autres États Membres ses discussions sur la nécessité d'examiner les origines du virus et de communiquer des informations à ce sujet.

Dans la résolution de l'Assemblée mondiale de la Santé de mai 2020, qui a été adoptée par tous les États Membres, la nécessité « d'identifier la source zoonotique du virus » a été soulignée :

WHA73.1 - 19 mai 2020 : 9. 6) continuer à collaborer étroitement avec l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et les pays, dans le cadre de l'approche « Un monde, une santé » en vue d'identifier la source zoonotique du virus et de déterminer par quelle voie il s'est introduit dans la population humaine, y compris en examinant le rôle potentiel d'hôtes intermédiaires, notamment moyennant des missions scientifiques et des missions de collaboration sur le terrain qui permettront de cibler les interventions et d'établir un programme de recherche visant à réduire le risque d'apparition d'incidents similaires et à fournir des orientations sur les moyens à mettre en oeuvre pour prévenir les infections par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) chez l'homme et chez l'animal et éviter l'apparition de nouveaux réservoirs zoonotiques, et à réduire encore les risques d'émergence et de transmission des zoonoses ;
En juillet 2020, l'OMS a envoyé une petite équipe en Chine pour planifier une étude conjointe associant des chercheurs chinois et des chercheurs internationaux indépendants.

Il a été convenu que l'OMS sélectionnerait les chercheurs internationaux. Le cadre de référence de l'étude sur les origines du virus était fin prêt en automne 2020.

L'équipe de chercheurs était composée d'experts venant des quatre coins du monde : Allemagne, Australie, Chine, Danemark, États-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, Japon, Kenya, Pays-Bas, Qatar, Royaume-Uni et Viet Nam.

L'équipe conjointe internationale se composait de 17 experts chinois et de 17 experts internationaux de 10 autres pays ainsi que de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et de l'OMS.

Consultez la liste des membres de l'équipe internationale ici.

Dès le départ, cette étude a été conçue comme une étape vers une meilleure compréhension des origines de la COVID-19, conformément au champ d'application et au mandat définis par les États Membres dans la résolution de l'Assemblée mondiale de la Santé et au cadre de référence négocié.

PLUS D'INFO SUR L'ORIGINE DU VIRUS ET PLUS D'INFO SUR L'EQUIPE NTERNATIONALE
https://www.who.int/fr/health-topics/coronavirus/origins-of-the-virus