Le Parc naturel marin approuve son bilan 2012 et confirme un programme ambitieux pour 2013 et les 15 années à venir

Parc Naturel Marin - Mayotte - 13/05/2013 12:07:01


En 2012, le Parc a concentré l'essentiel de son énergie dans la finalisation de son plan de gestion véritable feuille de route pour les 15 prochaines années. Parallèlement, il a continué ses actions d'éducation à l'environnement avec les établissements scolaires en faisant découvrir le milieu marin aux jeunes mahorais à travers des sorties en mer.

Le Parc a piloté des actions d'intervention directe sur le milieu marin comme la pose d'ancrages écologiques permanents dans le lagon ou l'expérimentation d'une technique alternative de pêche au filet avec une senne coulissante pour la pêche aux petits pélagiques.

Compte tenu de l'état des connaissances actuelles, le parc a également conduit de nombreuses actions d'acquisition de connaissances sur le milieu marin et sur les usages.

- Mise en place d'un système d'information halieutique dont l'objectif et de suivre l'activité de pêche à Mayotte, en partenariat avec l'IFREMER et l'IRD
- Réalisation d'une étude sur la pêche au filet
- Suivi des pratiques en matière de pêche à pied
- Etude socio-économique et juridique sur l'avenir de la pêche à petite échelle à Mayotte
- Etude sur les traditions maritimes mahoraises
- Préparation d'un inventaire du compartiment aquatique des mangroves
- Suivi de l'état de santé des coraux
- Appui au programme de recherche sur le suivi de la colonie des pailles-en-queue de l'îlot Pouhou Orthophotographie haute résolution du lagon.

Grâce à ces actions, le Parc naturel marin de Mayotte est aujourd'hui reconnu comme partenaire incontournable dans le domaine de la connaissance du milieu marin, la protection des écosystèmes et le développement durable des activités liées à la mer.

Le programme de travail 2013 du Parc naturel marin de Mayotte approuvé le 14 décembre dernier pourra être financé. Le budget alloué par l'Agence des aires marines protégées s'élève en effet à 1,8 M d'Euros. En incluant quelques sources de financement extérieures, le budget global du Parc se portera à près de 2 Meuros en 2013.

Ce budget permettra de financer le fonctionnement d'une équipe de 25 agents et la réalisation de la quasi totalité des projets prévus pour 2013.

Pour mémoire, ceux-ci s'articulent autour de la mise en oeuvre des premières actions du plan de gestion l'élaboration du catalogue d'indicateurs du plan de gestion et la collecte de données. Ces axes de travail vont se matérialiser à travers des actions concrètes comme:

- Mise en place d'une réserve tournante pour la pêche au poulpe sur un village pilote, afin de renouveler les ressources
- Poursuite de l'expérimentation d'une technique de pêche alternative ciblant les petits pélagiques
- Ramassage de déchets et de l'étoile de mer dévoreuse de corail Acanthaster
- Recherche de solutions alternatives à l'utilisation du corail Poritès pour la fabrication du masque de msindzano
- Projet de course de pirogues traditionnelles
- Poursuite de l'animation du réseau d'échouage des mammifères marins et tortues marines
- Inventaire du patrimoine archéologique sous-marin de Mayotte
- Mise en place d'un réseau d'aires marines protégées dans la partie sud-ouest de l'Océan indien
- Suivi de la qualité de l'eau du lagon avec le soutien de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques
- ...

Le conseil de gestion a insisté de façon unanime sur la nécessité pour le Parc d'être présent sur le terrain pour faire de la sensibilisation des usagers mais aussi des contrôles visant à faire respecter la réglementation.

Adopté en décembre dernier, le plan de gestion du Parc naturel marin de Mayotte doit être soumis prochainement au conseil d'administration de l'Agence des aires marines protégées. Avant cette étape, le document a été soumis au conseil scientifique de l'Agence, composé de 10 scientifiques spécialisés dans le domaine du milieu marin, indépendants de l'Agence des aires marines protégées. Cet avis souligne l'importance et la qualité du travail, le soin apporté à l'état des connaissances antérieures, la structuration très pertinente des objectifs et l'effort de synthèse et de pédagogie. Le travail du Conseil de gestion est donc reconnu et respecté. Le conseil scientifique demande quelques aménagements de forme qui seront apportés, soit dans le plan de gestion lui-même, soit dans le résumé qui l'accompagnera.

Le conseil scientifique souligne des décalages fréquents entre certaines ambitions affichées et la réalité actuelle de la situation de Mayotte. Par ces considérations, le conseil scientifique ne souhaite pas restreindre les ambitions du Parc, mais l'inviter à prioriser ses actions et formuler des étapes jalons à 5, 10 ou 15 ans dans le but de rapprocher en permanence les objectifs prioritaires de gestion de la situation réelle.

Aussi, le conseil de gestion a adopté le principe d'établir un plan d'action pluriannuel permettant d'avoir une visibilité à moyen et long terme sur la mise en oeuvre du plan de gestion. Ce plan d'action sera établi avec l'ensemble des acteurs concernés par la mise en oeuvre du plan de gestion, afin de clarifier les rôles et engagements respectifs. Il sera validé par le Conseil de gestion et poura être réévalué chaque année à l'occasion de la définition du plan d'action annuel.

Le conseil de gestion a été tenu informé des dernières actualités : 

- Arrêté préfectoral interdisant la pêche aux raies mantas à Mayotte, pour lequel le bureau du Parc avait rendu un avis favorable au nom du conseil de gestion
- Difficultés dans les négociations de la politique commune des pêches pour réserver l'accès à une zone de 100 milles nautiques autour de Mayotte aux pêcheurs locaux et ou pêchant traditionnellement dans ces eaux, condition indispensable au développement de la pêche professionnelle mahoraise en dehors du lagon et à la préservation des ressources de thons.

Concernant le projet porté par le Conseil général et les TAAF qui a fait l'objet le 18 janvier dernier d'une cérémonie de signature des conventions de délégation et de financement du 10ème FED Régional, il n'a malheureusement pas été possible d'obtenir de document finalisé présentant le projet, les services techniques du conseil général ont fait savoir qu'ils n'étaient pas disponibles pour le présenter et aucun Conseiller général membre du conseil de gestion n'était présent. Ce projet vise à produire les connaissances indispensables pour la "Gestion durable du patrimoine naturel de Mayotte et des Iles Éparses", pour un financement de 3 millions d'euros sur un budget global de 3 850 000 euros.