Un Mur des Noms pour honorer les Mosellans morts au combat

Conseil Général de la Moselle - 14/11/2012 19:00:00


Patrick WEITEN, Président du Conseil Général de la Moselle, a visité le mardi 13 Novembre 2012 le chantier de construction du futur musée départemental sur la Guerre de 1870 et la période de l'Annexion. Il a également présenté une simulation du futur Mur des Noms avec le lancement officiel de la liste des victimes combattantes de 1870-1871. Ce Mur trouvera sa place à Gravelotte, dans un Lieu départemental de la Mémoire situé à quelques dizaines de mètres de ce musée.

Le Conseil général de la Moselle s'est engagé depuis 2008 dans la construction à Gravelotte, sur l'emplacement de l'ancien musée de la guerre, d'un lieu départemental de la Mémoire. Il abritera principalement un Mur des Noms.

Une enquête historique de recensement a été organisée à l'automne 2009. Objectif : dénombrer et nommer tous les Mosellans morts au combat de 1870 à nos jours. Ce Mur des Noms prendra en compte les victimes de la Guerre de 1870/1871, de la Première Guerre Mondiale, de la Seconde Guerre Mondiale et des guerres contemporaines.

Le classement sera fait par conflit, puis par année et par nom et prénom. Des bornes informatiques donneront accès à des fiches, sur lesquelles figureront toutes les informations connues sur les combattants. L'enquête s'est poursuivie jusqu'en juin 2012 et ce dossier de recensement est aujourd'hui dans sa phase d'achèvement.

Le Conseil Général de la Moselle a retenu les hommes et les femmes morts dans un combat ou des suites de la guerre, sous uniforme d'armée régulière ou de corps spéciaux assimilés (francs-tireurs, cantinières, douaniers, gendarmes ou encore sapeurs-pompiers). Ces personnes sont nées ou étaient domiciliées en Moselle lors de leur décès. La liste comporte à ce jour plus de 27 000 noms. Les listes constituées sont aujourd'hui rendues publiques avant leur remise aux entreprises chargées de la construction du Mur des Noms. Le public est en effet sollicité pour apporter des informations complémentaires, voire des corrections motivées et référencées. Cette liste est disponible en consultation sur le site www.cg57.fr

VERBATIM :Patrick WEITEN, Président du Conseil Général de la Moselle : "Le musée répond au cimetière militaire situé en face, sur lequel des investissements sont prévus mais qui est propriété de l'État. Il accueillera au rez-de-chaussée des expositions temporaires, des animations pour le scolaire et le grand public. Au premier étage, nous installerons les salles d'exposition permanente. Ce territoire a été un enjeu dans les conflits successifs, qui ont frappé la Grande région notamment.

Notre objectif est de raconter l'histoire de la Moselle, annexée de fait après la guerre de 1870. Cela a eu des conséquences sur la pédagogie, sur les relations avec nos voisins, sur l'organisation familiale, des répercussions sur l'urbanisme. Nous allons raconter ce quotidien et apporter des réponses aux questions que l'on peut se poser sur cette situation très particulière de notre Département depuis 1870.

Son architecture contribuera à l'attractivité de ce lieu. Nous menons actuellement une importante réflexion sur la muséographie et la programmation.

Nous allons construire à quelques mètres du futur musée, sur l'emplacement de l'ancien musée, un lieu de la mémoire patriotique mosellane. L'espace sera requalifié. Nous y raconterons l'histoire des 27 000 Mosellans tombés sur un champ de bataille, y compris celle des Malgré-Nous tombés avec un uniforme qui n'était pas le leur, jusqu'aux soldats qui ont laissé leur vie dans les derniers conflits.

Nous publions les 1001 premiers noms, ceux de la guerre de 1870, afin que le public puisse éventuellement apporter des informations complémentaires au long travail de recherche qui a été fait."

1870-1871
La première liste recense les combattants mosellans morts lors du conflit de 1870-1871. Le département français de l'été 1870 a ici été pris en considération, avec le territoire de l'arrondissement de Briey qui se trouve aujourd'hui en Meurthe-et-Moselle, mais en y ajoutant les combattants originaires des arrondissements de Château-Salins et de Sarrebourg, aujourd'hui parties intégrantes de l'actuel département.
Les limites chronologiques retenues vont du 19 juillet 1870, date du début du conflit, au 30 juin 1871. Compte tenu du nombre important de prisonniers de guerre, dont le retour n'est intervenu que dans quelques semaines après la paix, la date du 10 mai 1871 (Traité de paix de Francfort) a été jugée trop précoce.
Les soldats décédés dans les colonies pendant cette période, principalement en Algérie, n'ont pas été pris en compte.

Quelques dates : 1er semestre 2013 : déroulement de l'appel d'offres des travaux - Mi-2013 : début des travaux - Durée prévisionnelle de 12 mois - 2ème semestre 2014 : ouverture du Lieu de mémoire et du Mur des Noms

Recherches - L'établissement de cette liste a nécessité un long travail de recherche. Il est rare de trouver des listes toutes faites de soldats morts lors de la guerre de 1870-1871, comme c'est le cas pour les autres conflits. Il n'existe pas non plus de livres d'or comme ceux réalisés en Allemagne. Enfin, il y a peu de monuments commémoratifs français sur le territoire du département, et rares sont ceux sur lesquels figure une liste de noms.
La principale source d'information est donc constituée par les registres de décès de l'état civil. Les registres des communes mosellanes et ceux de l'arrondissement de Briey ont été dépouillés sur une période allant de juillet 1870 à décembre 1872 pour prendre en compte les transcriptions tardives. Les registres matricules de la garde mobile de la Moselle ont également été consultés.

Vérifications - Des vérifications ont été faites par sondage dans les contrôles de troupes conservés au Service historique de la défense (Terre) à Vincennes. Il est cependant souvent difficile d'y trouver l'origine géographique du soldat. L'importance du nombre de régiments engagés interdit d'envisager un dépouillement exhaustif. Les publications officielles ont été consultées de même que certaines sources judiciaires (déclarations d'absence).

Les noms - La liste est présentée sous forme alphabétique. Les informations indiquées sont celles figurant sur la ou les sources utilisées : acte d'état civil, registre matricule, contrôle des troupes, monument, jugement déclaratif envoyé à la famille, ... L'orthographe des patronymes est celle de l'acte de naissance et non celle relevée sur les actes de décès, hormis s'il s'agit de l'unique source, car il n'est pas rare de voir un patronyme écrit de plusieurs façons.

Une guerre méconnue - La guerre de 1870-1871 est absente des ouvrages d'enseignement scolaire. Pourtant, c'est à l'issue de cette guerre qu'est né le département actuel de la Moselle. L'expression "ça tombe comme à Gravelotte" est utilisée chaque jour dans les conversations et par les médias, sans que son origine soit vraiment connue. Il en est de même pour le "Dormeur du val" d'Arthur Rimbaud, un texte appris par les écoliers, les collégiens et les lycéens. Mais ce texte a quitté le champs de l'Histoire pour entrer dans celui de l'enseignement du Français.

Plaque - Une plaque dédiée aux soldats français a été inaugurée en mars 2012 dans la Halle du souvenir désormais gérée par le Conseil Général de la Moselle. Les travaux du Musée départemental de la guerre de 1870 et de l'annexion ont également été officiellement lancés en mars 2012.

Claude DUPUIS-RÉMOND - Attachée de presse du Conseil Général de la Moselle pour les sites départementaux - Tél : 03 87 37 58 05 - unesaisonenmoselle- twitter


Conseil Général de la Moselle



Patrick WEITEN
Président

Conseil général de la Moselle
1, rue du Pont Moreau
57036 Metz CEDEX
Tél. 03 87 37 57 57

SITE INTERNET
Claude Dupuis-Rémond
Attachée de presse - Sites Départementaux
03 87 37 58 05
pressecg57@wanadoo.fr
Une saison en Moselle
TWITTER